Optimisation fiscale : Apple est appelé à s’expliquer devant le Sénat US

La semaine prochaine, Apple sera entendu par le Sénat américain au sujet de ses techniques d’optimisation fiscale. Ainsi, la firme pourra s’expliquer sur son emprunt de 17 milliards, quand elle possède plus de 100 milliards de dollars offshore.

Optimisation fiscale, Apple est appelé à s’expliquer devant le Sénat USUne grande partie de l’argent d’Apple dans un paradis fiscal

En effet, Apple a récemment décidé de faire un emprunt de 17 milliards, alors qu’elle possède plus de 140 milliards de dollars de liquidités. L’explication, c’est que la grande partie de l’argent d’Apple est détenue en dehors des Etats-Unis, dont les Îles Vierges Britanniques, un paradis fiscal. Le sujet intéresserait particulièrement le Sénat américain. Ainsi, Tim Cook sera entendu la semaine prochaine par une commission d’enquête permanente du Sénat, afin de fournir des réponses sur les stratégies d’optimisation fiscale d’Apple.

Revendication de nombreuses créations d’emplois

Du côté d’Apple, un porte-parole déclare que la firme américaine a collaboré avec la commission en répondant à ses questions, et se tient à sa disposition pour d’autres interrogations éventuelles. Pas question pour autant de laisser entendre qu’Apple serait un mauvais payeur en matière d’impôts. La firme se défend ainsi en expliquant : « Apple est un des plus importants contribuables des Etats-Unis, ayant payé 6 milliards d’impôts fédéraux sur les bénéfices au cours de l’année fiscale 2012. Nous avons également contribué à créer des centaines de milliers d’emplois aux Etats-Unis, en conservant notre R&D en Californie et en créant des produits de référence comme l’iPhone, l’iPad et l’App Store, qui a généré des milliards de dollars de chiffre d’affaires pour les développeurs de logiciels ». Cette ligne de défense nous rappelle celle de son rival Google, à chaque fois que la société est mise en cause sur ce sujet d’optimisation fiscale, décrite comme une simple application du capitalisme, par Eric Schmidt.